Comment tailler ou pincer les plantes de cannabis

Grande plante de marihuana Grande plante de marihuana


Dans cette article nous expliquerons comment tailler les plantes de cannabis pour pouvoir contrôler leur hauteur, améliorer la production ou simplement comme outil pour la culture en intérieur dans le cas de culture avec de nombreuses variétés distinctes.


Il existe différentes manières de tailler les plantes avec entre autre, la taille apicale, le pinçage, la taille FIM,  la taille des parties basses, etc. Parmi ces types de tailles nous pouvons également ajouter d’autres techniques comme le supercropping ou le pliage/cassage partiel du tronc ou des branches pour rediriger l’énergie et mieux guider nos plantes. Les feuilles de cannabis ou bien de weed à important taux de tetra hydrocannabinol sont le fruit de modification du patrimoine génétique des graines de cannabis auto floraison C’est désormais concevable de ramasser tout les cinq mois une grande quantité de weed


Avant de pouvoir tailler les plantes nous devons savoir quel type de plantes nous voulons cultiver, en rapport à leur taille ; moyenne ou grande. Nous devrons prendre en compte l’espace dont nous disposons avec, également, les limitations externes à la culture que nous pouvons rencontrer aussi bien lors d’une culture de cannabis en intérieur qu’en extérieur.


Nous expliquerons donc les différents types de taille que nous pouvons appliquer aux plantes suivant si elles se cultivent en intérieur ou en extérieur en prenant en compte les limitations possibles que nous pouvons trouver dans les différents types de culture. Lors d’une culture extérieure nous devrons prendre en compte différents facteurs qui pourront nous aider à choisir entre les différentes techniques de contrôle de la hauteur que nous allons expliquer.

Taille après quelques jours Taille après quelques jours


La taille apicale est l’une des plus connues de la grande majorité des cultivateurs de cannabis que ce soit en extérieur ou en intérieur. Elle permet le contrôle de la hauteur des plantes d’une façon simple et efficace.


Cette taille consiste à couper l’apex de la plante (sa tête principale) à l’aide de ciseaux pour cannabis, couteaux, lame de rasoir, cutter etc., en ayant au préalable désinfecté l’outil afin d’éviter toute infection durant la chirurgie apicale. Des scientifiques ont trouvé un moyen genial pour déjouer le test de controle dans la salive de le depistage du cannabis ou marijuana. Cette methode consiste à utiliser ce que l’on appele un cannabis kleaner ou Kleaner THC, il s’agit d’un composant bioorganique qui peut effacer le Thc fausser test salivaire canabis


Plus les coupes réalisées aux plantes seront propres moins elles souffriront de stress, se récupérant après l’arrêt de croissance produit par la coupe réalisée sur les plantes.

Taille apicale double Taille apicale double


Avant de couper l’apex nous devons prendre en compte que rien ne poussera au-dessus de la coupe, seules les parties restées au-dessous de la coupe se développeront voulant être les nouvelles pointes principales. Il est nécessaire d’attendre que la plante possède une certaine hauteur pour pouvoir tailler avec une certaine logique.


La hauteur de la plante peut varier selon les besoins et les époques de l’année dans laquelle nous nous trouvons. Si les plantes sont mises à germer au début du printemps il sera nécessaire de tailler pour contrôler la hauteur dans les cas nécessaires comme celui d’éviter que les plantes soient visibles par les voisins ou passants. Au contraire, si nous plantons tard, proche de l’automne quand les plantes fleuriront, comme elles auront une taille réduite il ne sera pas nécessaire de réaliser de taille comme la production de têtes sera déjà retardée.


Plus la plante possédera de branches, plus de pointes principales elle aura pour pouvoir produire une plus grande quantité de têtes augmentant ainsi la production finale. Quand nous taillons la pointe principale les auxines de la plante se répartissent dans les branches restantes, se centralisant dans les têtes des pointes principales augmentant ainsi leur vigueur et luttant dans le même temps pour se convertir en nouvelle pointe principale. C’est donc une taille adéquate pour les plantes mère.


Proche de la taille d’apex sur le principe, cette technique possède cependant plusieurs avantages, le principal étant de conserver le gros bud central de la plante, d’une production et qualité maximale.

Pinçage des plantes de cannabis Pinçage des plantes de cannabis


Le pinçage d’apex (tête de la plante) consiste simplement à pincer délicatement la tige du dernier étage de la plante, entre le pouce et l’index, jusqu’à sentir la fibre s’écraser sous les doigts avec un petit bruit critch caractéristique. Si l’espace disponible sur la tige du dernier étage ne permet pas d’y placer confortablement ses doigts, il faudra plutôt pincer l’étage du dessous.


Le pinçage ralentira fortement la croissance verticale de la plante, tout en stimulant le développement des branches secondaires, donnant ainsi à la plante une forme de buisson.
La plante mettra quelques jours à réparer ce pinçage, formant un nœud à cet endroit, et poursuivra ensuite sa croissance de façon normale. Le pinçage peut alors être répété si nécessaire, sur l’étage suivant nouvellement formé, ainsi que sur les éventuelles branches secondaires qui pourraient dépasser l’apex.


Le pinçage est donc une excellente technique pour avoir une belle canopée uniforme de type marée verte. En pinçant régulièrement l’apex des plus grandes plantes de votre espace, durant la croissance et en début de floraison (stretch), vous obtiendrez ainsi facilement des plantes de hauteur homogène en pleine floraison, ce qui facilitera la culture et augmentera la production finale, surtout si vous cultivez simultanément de multiples variétés de marijuana.


Avec un peu d’habitude le pinçage pourra être réalisé aussi rapidement qu’efficacement. En cas de pinçage trop violent qui se traduirait par un apex arraché, cela produira simplement les mêmes résultats qu’une taille classique de l’apex, ce qui ne sera donc pas dramatique.

Fuck I Missed Fuck I Missed


La taille FIM appliquée aux plantes de cannabis a été découverte par erreur en réalisant une taille apicale. C’est un procédé intermédiaire entre la taille d’apex et le pinçage. En anglais elle est connue comme Fuck, I Missed.


Ce type de taille est effectué afin de multiplier les branches secondaires principales et latérales sans avoir à renoncer aux branches supérieures comme dans le cas d’une taille apicale. Nous pouvons utiliser cette technique de taille aussi bien dans une culture intérieure que dans une culture extérieure et également pour réaliser une plante mère de marijuana.

Détail d’une taille FIM Détail d’une taille FIM


Il s’agit basiquement d’effectuer une coupe sur les bouts des pointes mais en évitant de couper la branche complètement afin qu’il reste un bout de branche.


Nous pouvons avoir comme référence pour la coupe une taille de 2/3 des parties des nouvelles branches. Si nous effectuons correctement la coupe il devrait apparaître après quelques jours une paire de nouvelles pointes au minimum et un maximum de 5 pointes. Dans le pire des cas il se peut qu’aucune pointe ne sorte ce qui convertira cette taille en taille apicale, c’est pour cela qu’il n’y a aucun danger si nous échouons.

Tropimango led SCROG Tropimango led SCROG


La façon la plus connue de faire ramifier les plantes de marihuana est en réalisant la taille apicale, même s’il existe d’autres possibilités qui n’incluent aucune coupe sur la plante.


Ceci est le cas de la technique connue comme Supercropping qui consiste à rediriger les branches en les brisant pour guider les pointes principales à l’horizontale, faisant ainsi que les autres branches plus proches du tronc principal acquièrent un protagonisme avec une croissance verticale.


Pour réaliser correctement cette technique il faut briser la branche, en la faisant craquer de façon à ce qu’elle reste à moitié cassé, fissurée mais sans arriver à se couper complètement  Après quelques jours les plantes auront récupéré créant une boursouflure à l’endroit où s’est produit la brisure finissant par récupérer complètement et sans encombres. Les branches resteront ouvertes à l’horizontal pour pouvoir atteindre une plus grande production de buds.


Arrivé à ce point nous pouvons attacher les pointes pour guider les plantes afin qu’elles continuent de grandir dans la largeur au lieu de la hauteur. Cette technique peut se répéter tant que cela est nécessaire, même en floraison, quand par exemple, la branche principale a trop grandi et que la pointe de la tête se brûle en étant trop proche de l’ampoule, sans possibilité de la monter du à un manque de hauteur dans l’armoire. Dans ce cas il sera nécessaire d’attacher la plante au plafond de l’armoire de culture avec des fils pour que la plante n’ait pas à dépenser beaucoup d’énergie en essayant de récupérer et de lever la partie atteinte.


La taille des branches basses est une des plus connues et utiles autant par les cultivateurs d’intérieur que pour les cultivateurs d’extérieur. Elle est réalisée afin de concentrer toute l’énergie dans les parties supérieures des plantes afin d’obtenir la production et la concentration maximales de têtes.

Ice Cool en culture One Bud Ice Cool en culture One Bud


Si la taille des branches basses des plantes n’est pas réalisée la production de têtes sera divisée dans toute la plante. De plus un manque de lumière dans les parties basses de la plante créera ainsi des petites têtes ne voulant pas se compacter ni mûrir en même temps que la partie la plus haute de la plante.


Nous devons également souligner que l’utilisation des tailles sur les plantes de marihuana devra être appliquée uniquement dans les cas nécessaires. Il est possible d’effectuer un mélange de différentes tailles pour obtenir les meilleurs résultats, mais nous devons avoir clairement à l’esprit le moment idéal pour réaliser la coupe car plus de contrôle nous aurons sur la plante plus la production de têtes sera bonne et de meilleure qualité, en même temps qu’une facilité accentuée dans la culture.


En fonction des heures de soleil direct dont nous disposons pour la culture de cannabis nous pourrons d’abord décider du mois auquel nous pourrons planter ; si nous plantons tôt, au début du printemps, ou tard, à la fin du printemps – début d’été. Si nous le faisons tôt les plantes grandiront plus et auront besoin de plus de soin, au contraire plus tard elles seront plantées, plus petites elles seront et moins de soins elles recevront.


Il est possible que sur les terrasses et dans les jardins les heures de soleil varient beaucoup selon la saison, c’est pour cela qu’il faudra contrôler le total d’heures de soleil présent pour chaque période dans le lieu où nous cultivons pour nous accommoder au mieux au type de culture ou de taille à réaliser. Il faut préciser que dans certains pays se situant à proximité des tropiques les conditions environnementales sont radicalement différentes, c’est pour cela que nous devrons également prendre en compte la latitude dans la culture de marijuana.


Plantes de cannabis sous le soleil


Plantes de cannabis sous le soleil



Ce facteur est important car si nous n’avons que peu d’heures de soleil durant le printemps/été et que celles- ci augmentent lorsque passe l’été/automne nous pourrons avoir une plante moyenne mais avec une grande production de grande qualité. Il est important de préciser que plus les plantes recevront d’heures de soleil direct, meilleur cela sera, les têtes seront plus grandes, plus compactes et plus savoureuses.


Nous devrons aussi prendre en compte le lieu où seront les plantes et le substrat utilisé.

Substrat pour culture du cannabis Substrat pour culture du cannabis


Il faut savoir que si les plantes de cannabis n’ont pas de limitation d’espace comme dans le cas d’une culture en plein sol, et qu’elles disposent d’un substrat oxygéné, d’une alimentation équilibrée et d’arrosages adéquats durant leur croissance, les plantes grandiront énormément, hors de contrôle, pouvant se convertir en arbres de cannabis allant même jusqu’à atteindre 5m selon la variété cultivée.


Lors d’une culture extérieure en pots nous pouvons nous aider de cette limitation racinaire pour éviter une croissance hors de contrôle comme dans le cas de culture en plein sol. La taille des pots variera selon la production et la taille des plantes que nous souhaitons avoir. Pour une production moyenne à haute nous devrons utiliser des pots d’une capacité de 50-70L en effectuant diverses transplantations, en commençant par des pots petits et en terminant avec celui de 70L. Nous pouvons remarquer que plus il y a de rempotages, plus les plantes posséderont une distance internoeudale courte, restant ainsi plus compactes et en même temps plus productives.


Il sera nécessaire de connaitre le microclimat de la zone ou seront plantées et cultivées les graines de marihuana. Nous devrons savoir si l’environnement de culture dans notre jardinterrasse ou balcon est un milieu humide ou sec, avec un climat ensoleillé, l’exposition du vent, de la pluie, etc.


Si nous savons que des endroits de notre terrasse, balcon ou jardin souffrent d’un excès d’humidité ou d’un coin avec plus d’exposition solaire, etc., nous aurons plus de connaissances des possibles problèmes de culture qui peuvent survenir.

Champs de cannabis Champs de cannabis


Nous pouvons prendre comme exemple un emplacement très sec, avec une importante exposition solaire, où l’humidité relative est très basse durant l’été et l’automne. Dans ce milieu de culture nous sommes exposés à des nuisibles acariens, comme l’araignée rouge, des micro-acariens, etc…


Au contraire dans un emplacement de culture avec beaucoup d’humidité, peu de ventilation, des températures basses et des pluies automnales nous aurons à coup sûr des nuisibles fongique comme le botrytis, l’oïdium, le phytium, la pourriture racinaire, etc.


Dans les cas où il existe ces facteurs environnementaux extrêmes nous pouvons tailler les parties basses les plus sensibles avec le plus de facilité à être atteintes par des nuisibles. D’un autre côté nous pouvons nous aider en réalisant des applications préventives avec de l’huile de neem ou de la propolis et ainsi éviter les possibles infections ou attaques de nuisibles.


Pour connaître la réussite dans la culture de cannabis il sera donc important de choisir correctement le type de graines de marihuana féminisées ou régulières tout comme l’emplacement où sera réalisée la culture et les préférences de chaque cultivateur.


source

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s